Pin It

    votre commentaire
  • Puisque la retraite nous fuit et que nous aimons les paradoxes, je reprends ce blog en cette fin d'année étrange au climat exceptionnellement doux.

    Le climat se réchauffe, la conjoncture sociopoliticéconomique n'en finit plus de conjoncturer.

    Nous ne sommes ni Attali ni Paco Rabanne, mais nous pouvons tous prévoir de la froidure pour février, des échauffourées au printemps... et une étuvée pour l'été...  

    mais n'oublions pas surtout que c'est sur les tas de merde que poussent les plus belles fleurs.

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique